Dans la presse

Le respect de la liberté de la presse en Turquie

COMMUNIQUE DE PRESSE
Fatoumata Sidibé choquée par la lâcheté du PS et du cdH au Parlement bruxellois
Cette semaine, une proposition de résolution concernant « le respect de la liberté de la presse en Turquie », soutenue par les députés FDF, a été introduite au Parlement bruxellois. Soutenue principalement par Foutamata Sidibé qui, en compagnie de deux autres députés (CDH et Ecolo), s’était rendue en Turquie, il y a quelques mois, pour se rendre compte de la situation sur le terrain où la liberté de la presse est régulièrement bafouée.
Mais, au moment du vote, les députés PS et cdH quittèrent le Parlement pour ne pas prendre le risque de heurter leur électorat d’origine turque. Avec le MR, ECOLO et les FDF, le quorum pour voter ne fut pas atteint.
Une attitude lâche et hypocrite que la députée FDF Fatoumata Sidibé dénonce avec force. « Il est temps que les électeurs du PS et du cdH comprennent que ces deux partis sont obnubilés par le pouvoir coûte que coûte et qu’ils ne veulent déplaire à personne pour atteindre un maximum de voix. Quitte à mépriser des grands principes de notre démocratie. »
Guy Debisschop
Porte-parole
COMMUNIQUE DE PRESSE
Fatoumata Sidibé choquée par la lâcheté du PS et du cdH au Parlement bruxellois
Cette semaine, une proposition de résolution concernant « le respect de la liberté de la presse en Turquie », soutenue par les députés FDF, a été introduite au Parlement bruxellois. Soutenue principalement par Foutamata Sidibé qui, en compagnie de deux autres députés (CDH et Ecolo), s’était rendue en Turquie, il y a quelques mois, pour se rendre compte de la situation sur le terrain où la liberté de la presse est régulièrement bafouée.

Signes religieux interdits pour les fonctionnaires de l’administration wallonne

Signes religieux interdits pour les fonctionnaires de l’administration wallonne Le mardi 25 mars 2014 « C’est un accord courageux et responsable », estime la députée bruxelloise FDF, Fatoumata Sidibé Fatoumata Sidibé, députée FDF au Parlement bruxellois s’est réjouie à l’annonce, hier soir, de l’accord intervenu au Parlement wallon où, en commission des Affaires générales, les députés PS, MR, Ecolo et cdH se sont accordés sur une résolution visant à interdire le port de signes convictionnels ostentatoires dans la Fonction publique, pour les agents en contact avec le public. En clair, les signes religieux sont interdits pour les fonctionnaires de l’administration wallonne mais pas pour les usagers. « Voilà un accord courageux et responsable » estime Fatoumata Sidibé « Le Parlement bruxellois, qui fuit ses responsabilités en la matière depuis 4 ans, ferait bien d’en prendre de la graine. » La députée FDF interviendra prochainement au Parlement bruxellois pour demander à la majorité actuelle, qui est identique à celle du Parlement wallon, de suivre cet exemple. Rappelons que le Centre interfédéral pour l’égalité des chances défend la position adoptée par les députés wallons, estimant qu’il faut réglementer le port de signes convictionnels plutôt que de laisser les administrations décider individuellement. Guy Debisschop Porte-parole

La fin des listes avec un(e) seul(e) candidat(e) aux élections communales

PRB

La fin des listes avec un(e) seul(e) candidat(e) aux élections communales
Le jeudi 13 mars 2014.

Ce jeudi après-midi, le Parlement bruxellois a adopté à l’unanimité une proposition d’ordonnance assurant la présence de deux candidats minimum sur les listes électorales communales, déposée par M. Michel COLSON  et Mme Fatoumata SIDIBE. La proposition d'ordonnance est disponible ici.

« Ce n’est pas tous les jours qu’une proposition de l’opposition fait consensus », se réjouit le député FDF Michel Colson. Imposer deux candidats est nécessaire pour garantir le principe d’égalité entre les sexes puisqu’il sera désormais impossible d’avoir une liste 100% masculine ou féminine. « Cette mesure va corriger certaines situations désagréables qu’on a pu vivre en Région bruxelloise lors des dernières élections communales… », concluent les deux cosignataires de cette proposition d’ordonnance, Michel Colson et Fatoumata Sidibé qui remercient l’ensemble des groupes politiques pour leur soutien.

RTBF  Bruxelles: fini de présenter une liste avec un(e) seul(e) candidat(e)

REGIONS | jeudi 20 mars 2014 à 9h32

La proposition a pour objectif de garantir une représentation plus équilibrée au sein des listes électorales. - Belga

La lutte contre les violences faites aux femmes doit être une priorité nationale

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’ASSOCIATION DES FEMMES FDF

La lutte contre les violences faites aux femmes doit être une priorité nationale

A l’occasion du 25 novembre, journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, l’Association des femmes FDF tient à rappeler que, dans le monde, les femmes sont encore battues, mariées de force, violées, lapidées, vitriolées, mutilées, brûlées, asservies, spoliées, humiliées, enfermées, prostituées, exploitées, vendues,  assassinées au quotidien,  en temps de guerre comme en temps de paix, dans le secret du domicile comme dans les rues.

Dans le monde, la violence envers les femmes demeure la première cause de mortalité pour celles entre 15 et 44 ans.  En Belgique, la violence conjugale concerne une femme sur huit. En 2011, on a dénombré plus de 4.000 viols commis en Belgique, soit environ 11 par jour.

L’Association des femmes FDF demande :

-            d’augmenter les places d'accueil d’urgence et d’hébergement pour les victimes ;

-            de garantir l’accueil et la prise en charge de toutes les victimes, le suivi  de la justice et la poursuite des auteurs ; d’allouer aux associations des moyens financiers, humains suffisants et pérennes permettant de développer  un travail multidimensionnel  sur le long terme tant en matière de prévention, d’accueil, d’accompagnement, de prise en charge  psychologique et sociale, d’hébergement et de suivi post-hébergement ;

-             de soutenir le travail mené sur le terrain par les associations de lutte contre les mutilations sexuelles féminines ;

Fatoumata Sidibé au rassemblement pour un Iran libre et démocratique

Mercredi 26 juin 2013

Fatoumata Sidibé au rassemblement pour un Iran libre et démocratique


La députée bruxelloise, Fatoumata Sidibé, a représenté les FDF à l’occasion du grand rassemblement pour un Iran libre et démocratique qui s’est déroulé, le week-end dernier, au Parc des Expositions de Paris Nord.


Organisé depuis 10 ans, cet événement a pour but de dénoncer la dictature religieuse qui réprime le peuple iranien depuis 33 ans. Des dizaines de parlementaires européens, d’opinions politiques différentes, soutiennent cette initiative, ce qui explique la présence sur place de Fatoumata Sidibé.


Un espoir malgré tout, l’arrivée au pouvoir ( il entrera en fonction le 3 août prochain) du nouveau président iranien, franchement élu, Hassan Rohani. Ce pur produit de la révolution islamique semble être soucieux de rompre l’isolement de l’Iran. A 64 ans, il se présente comme celui qui pourrait permettre au régime de rebondir à l’intérieur, tout en projetant une image acceptable de son pays à l’étranger. Son élection constitue un réel bol d’air frais mais la question se pose : va-t-il se démarquer de Ali Khameneï ? Ou est-ce seulement un changement de style ? Tout cela demande confirmation et vigilance.…Il faut soutenir le combat des Iraniens pour un Iran libre, démocratique, pluraliste et arrêter la complaisance avec les dictatures théocratiques qui oppriment les peuples.

Fatoumata Sidibé nouvelle présidente de l’association des femmes FDF

Fatoumata Sidibé nouvelle présidente de l’association des femmes FDF

Fatoumata Sidibé, députée bruxelloise, a été élue présidente de l’association des femmes FDF lors de l’Assemblée générale et du renouvellement du Conseil d’administration qui se sont tenus le 28 juin 2013.

Pages