Manifestations

Juillet-août- décembre 2012

  • Du 30 novembre 2012 au 31 janvier 2013
    Exposition collective  pour les 20 ans de la Boutique Culturelle - 16 rue Van Lint, 1070 Anderlecht. L'affiche est disponible ici.
  • Le jeudi 22 novembre à 20h : Sharia for Belgium, quel danger, quelles réponses ? Remplacement d'Olivier Maingain à la conférence organisée par le Centre d’Action Laïque en collaboration avec le Centre du Librex. La projection du film documentaire sur Sharia4Belgium de Safia Kessas  a été suivie  d’un débat  en présence les acteurs de la société civile, des politiques.
  • Vendredi 9 novembre à partir de 19h, participation à  la Soirée de solidarité avec l’art et les cultures du Mali
    LA CULTURE OU L’ASPHYXIE !
    Rassembler, le temps d’une soirée, des artistes maliens et des artistes de Belgique pour donner un aperçu de la diversité et de la richesse des cultures du Mali ; proposer des extraits de films et de documentaires radio, donner la parole à des spécialistes de la culture malienne, donner lecture d’extraits d’œuvres littéraires maliennes, laisser place à des témoignages, des performances, des spécialités culinaires, de la musique. Et soutenir un partenaire clairement identifié en faisant don du bénéfice de la soirée au 11e Festival du théâtre des réalités à Bamako et Sikasso. Le programme est disponible ici.
    Lieu : à la Maison du Livre, 28 rue de Rome à 1060 Bruxelle
    s

Discours 25 novembre

  • Discours de Fatoumata Sidibé à  l’occasion du rassemblement contre les des violences à l'égard des femmes organisée par Amnesty International et la famille de Claudia Lalembaidjé, à  l’occasion de la « Journée internationale pour l'élimination de la   violence à l'égard des femmes», le Mercredi 25 Novembre 2009.

Chères citoyennes,
Chers citoyens,

Avant d’être députée, je suis avant tout une militante.

Mais c’est en tant qu’amie que la famille de Claudia m’a demandé, au mois de juillet,  de les aider à organiser une marche en hommage à Claudia, à toutes les femmes victimes de violences. C’est en tant que citoyenne que contact a été pris avec Françoise Guillitte, responsable du Programme Droits des Femmes à Amnesty international afin d’organiser une manifestation.

Ce qui nous rassemble  aujourd’hui, en cette symbolique « Journée internationale pour l'élimination de la   violence à l'égard des femmes », c’est un cri de douleur, un cri de révolte, d’incompréhension  face à ce tsunami de violences.

C’est une clameur collective  pour dire stop à la violence, au nom de Claudia, au nom de toutes les femmes battues, mariées de force, violées, lapidées, vitriolées, mutilées, brûlées, asservies, spoliées, humiliées, enfermées, prostituées, exploitées, vendues,  assassinées au quotidien,  en temps de guerre comme en temps de paix, dans le secret du domicile comme dans les rues.

25 novembre 2009

Rassemblement contre les des violences à l’égard des femmes organisé par Amnesty International et la famille de Claudia Lalembaidjé, à  l’occasion de la « Journée internationale pour l’élimination de la  violence à l’égard des femmes».

« Le Manifeste de Bruxelles des femmes et des hommes contre la violence à l’égard des femmes »

« Le Manifeste de Bruxelles
des femmes et des hommes contre la violence à l’égard des femmes »
Des millions de femmes sont victimes de violences dans le monde.
Il s’agit du plus grand scandale en matière des droits humains et de la violation des droits fondamentaux la plus importante en nombre, présente sur tous les continents et dans toutes les sociétés, en temps de paix comme en temps de guerre ou de conflit.
La Déclaration universelle des Droits de l’Homme ainsi que de nombreux textes internationaux ambitionnent de garantir aux femmes une vie exempte de violence.
Force est de constater, en voyant l’étendue des dégâts engendrés par ces violences et le nombre de victimes, que les États manquent à leurs engagements et à leurs obligations de prévenir et d’éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles.
Cette violence se retrouve dans la sphère privée, dans la communauté, sur le lieu de travail, et dans la rue. Elle va du harcèlement moral, aux menaces, aux insultes, à la traite, à la prostitution forcée, au meurtre, en passant par les coups, les mutilations, et le viol.
En Belgique aussi, aujourd’hui encore, trop de femmes risquent quotidiennement d’être agressées moralement, psychologiquement, physiquement, sexuellement.
Ces femmes vivent au quotidien un calvaire trop souvent passé sous silence. Elles mènent pourtant chaque jour le même combat sans cesse renouvelé: survivre malgré la douleur physique et psychologique.
Par le présent manifeste, nous, femmes et hommes, victimes ou non, prenons position catégoriquement contre ce fléau et nous déclarons solidaires avec toutes ces victimes