News politiques

Violence contre les femmes : la campagne du Parlement européen

8 mars 2010 : Nouvelle campagne du Parlement Européen contre les violences faites aux femmes

La violence à l'égard des femmes doit être considérée comme une violation des droits de l'homme, et notamment du droit à la vie, à la sécurité, à la dignité et à l'intégrité physique et morale.La violence à l'égard des femmes doit être considérée comme une violation des droits de l'homme, et notamment du droit à la vie, à la sécurité, à la dignité et à l'intégrité physique et morale.

Ce 8 mars 2010, le Parlement Europeen dedie une page speciale à la lutte contre les violences faites aux femmes. La date du 8 mars 2010, Journée internationale des Droits des Femmes, est symbolique et témoigne de la volonté du Parlement Europeen de consacrer comme priorite la politique de lutte contre les violences faites aux femmes.

Tout au long du mois de mars, cette page couvrira les évènements organisés par le Parlement européen sur le thème des violences faites aux femmes. Députés européens, députés nationaux, invités de marque, experts et grand public contribueront à un large débat grâce à des séminaires, des actions ciblées ou même via Facebook.

Cette page tend également à rappeler que, le 26 novembre 2009, le Parlement européen a adopté une résolution - rédigée par la commission parlementaire des droits de la femme et de l'égalité des genres - pour lutter contre ce fléau, invitant, entre autres, la Commission à élaborer une directive globale sur la prévention et la lutte contre toutes les formes de violences à l'égard des femmes.

Actualités MR

Actualités MR
Actualité Viviane Teitelbaum : nouvelle Présidente du Conseil des Femmes Francophones de Belgique

Publié le 24 février 2010

Corinne De Permentier, Présidente des Femmes Réformatrices, Didier Reynders, Président du MR, félicitent Viviane Teitelbaum et Fatoumata Sidibé pour leur élection au Conseil des Femmes Francophones de Belgique.

Cette élection a eu lieu ce 23 février 2010 au cours de l'assemblée générale de cette instance pluraliste, qui devait procéder à l'élection d'une nouvelle Présidente ainsi qu'au renouvellement d'une partie de son Conseil d'Administration.

Au cours de cette séance Viviane Teitelbaum, Députée bruxelloise, conseillère communale à Ixelles, a été élue à la Présidence. Elle est Licenciée en Journalisme et Communications Sociales à l'ULB, Master of Arts en Relations Internationales aux USA. Elle est également présidente du Comité d'avis pour l'égalité des chances entre les hommes et les femmes au Parlement bruxellois.

La Députée bruxelloise, Fatoumata Sidibé, ancienne Présidente de « Ni Pute ni soumise », a, quant à elle, été élue au Conseil d'Administration.

Rappelons que le Conseil des Femmes Francophones de Belgique, né en 1975 de la scission du CNFB (Conseil national des Femmes belges), est constitué d'associations membres et de membres individuels.

Actuellement les femmes représentent un peu plus de la moitié de la population. Depuis 1905, le conseil des femmes a voulu représenter des associations féminines en Communauté française, là où se prennent les décisions, les choix de société qui nous engagent dans l'avenir.

Pour répondre à cet objectif, le Conseil des femmes a choisi de porter entre autres son travail sur les points suivants :

Olivier Maigain dévoile les nouveaux nom et logo du parti.

Lors du Forum de ce dimanche 24 janvier 2010, lequel a rencontré un franc succès en réunissant quelque 600 participants, le président Olivier Maingain a dévoilé les nouveaux nom et logo du parti.

Ne dites plus « Front démocratique des Francophones » mais bien « Fédéralistes Démocrates Francophones ». Le FDF, qui a vu le jour en 1964, adapte son image de marque à la réalité politique qui l’entoure. « En donnant cette signification à l’acronyme FDF, nous sommes la première force politique à faire ce pari : s’identifier aux citoyens qui partagent nos convictions - les fédéralistes -, plutôt que demander aux gens de s’identifier à une structure », a expliqué Olivier Maingain.

Une démarche que le président du MR, Didier Reynders, a personnellement soutenu en assistant à ce Forum qui était articulé autour de plusieurs groupes de travail : structures du parti, communication du parti, relations avec le monde associatif, relations avec le secteur de la jeunesse et relations avec les communautés d’origine étrangère.

Voici le discours complet tenu par Olivier Maingain lors de ce dimanche matin.

En donnant cette signification à l’acronyme FDF, nous avons fait le choix de parler aux citoyens et non de privilégier la structure d’un parti. Nous sommes la première force politique à faire ce pari : s’identifier aux citoyens qui partagent nos convictions, plutôt que de demander aux gens de s’identifier à une structure. Notre message est audacieux, moderne, actuel. Les citoyens sont fatigués des égocentrismes des partis, des querelles d’influences, de la médiocrité de ceux qui croient que le pouvoir leur permet toutes les bassesses ou toutes les pitreries. Les citoyens attendent de leurs élus qu’ils soient des femmes et des hommes de conviction, ayant une vision de l’avenir et refusant de succomber à la loi de l’immédiateté.

Les électeurs ne se sont pas trompés en juin 2007. Ils ont voulu un changement radical de la conduite des affaires publiques, en refusant les dérives du pouvoir politique qui conduisent à son enlisement et à l’affaiblissement de la capacité économique de notre pays. En Wallonie et à Bruxelles, ils se sont aussi opposés à la menace du nationalisme flamand. On sait ce qu’il en est advenu. Les périls sont encore bien présents car les forces politiques les plus immobiles ont préféré exploiter les peurs qu’assumer des choix clairs et pertinents.

Pages