La fin des listes avec un(e) seul(e) candidat(e) aux élections communales

PRB

La fin des listes avec un(e) seul(e) candidat(e) aux élections communales
Le jeudi 13 mars 2014.

Ce jeudi après-midi, le Parlement bruxellois a adopté à l’unanimité une proposition d’ordonnance assurant la présence de deux candidats minimum sur les listes électorales communales, déposée par M. Michel COLSON  et Mme Fatoumata SIDIBE. La proposition d'ordonnance est disponible ici.

« Ce n’est pas tous les jours qu’une proposition de l’opposition fait consensus », se réjouit le député FDF Michel Colson. Imposer deux candidats est nécessaire pour garantir le principe d’égalité entre les sexes puisqu’il sera désormais impossible d’avoir une liste 100% masculine ou féminine. « Cette mesure va corriger certaines situations désagréables qu’on a pu vivre en Région bruxelloise lors des dernières élections communales… », concluent les deux cosignataires de cette proposition d’ordonnance, Michel Colson et Fatoumata Sidibé qui remercient l’ensemble des groupes politiques pour leur soutien.

RTBF  Bruxelles: fini de présenter une liste avec un(e) seul(e) candidat(e)

REGIONS | jeudi 20 mars 2014 à 9h32

La proposition a pour objectif de garantir une représentation plus équilibrée au sein des listes électorales. - Belga

Lors des prochaines élections communales, il ne sera plus possible de présenter des listes ne comptant qu'un seul ou une seule candidat(e). Une disposition visant à garantir une réelle parité des genres dans la politique locale. Cette proposition de deux élus FDF - dans l'opposition - a été adoptée à l'unanimité en commission du Parlement bruxellois.

Ça n'arrive pas tous les jours : une proposition d'ordonnance de l'opposition adoptée par les partis de la majorité. Le sujet du texte déposé par les députés FDF Michel Colson et Fatoumata Sidibé fait évidemment consensus. Il tient en une idée simple: pour garantir la parité lors des élections communales, il s'agit d'interdire les listes ne présentant qu'un seul candidat.

Les auteurs ont déposé leur texte au Parlement en décembre 2012, soit deux petits mois après les dernières élections communales.

Le cas de la liste Islam a incontestablement alimenté la réflexion des deux députés FDF. Islam avait déposé dans certaines communes des listes ne comprenant qu'un seul candidat, un homme à chaque fois. Lors du débat, un élu s'est demandé s'il ne fallait pas aller plus loin. En n'acceptant aux élections que des listes comptant au moins un nombre minimum de candidats, égal par exemple au quart du nombre de sièges à pourvoir.

Mais la proposition ne vise pas à octroyer un brevet de sérieux ou de crédibilité aux listes électorales; seulement à compléter le dispositif visant à garantir une représentation plus équilibrée des hommes et des femmes en politique. La proposition doit encore franchir le cap de la séance plénière avant de devenir effective.

Philippe Carlot