Le bilan de l’appel à projets sport pour tous

Parlement francophone bruxellois

Interpellation  de  Mme Fatoumata SIDIBE,  Députée bruxelloise DéFI, à  Mme Fadila Laanan,  Ministre-Présidente, chargée du Budget, de l'Enseignement, du Transport scolaire, de l'Accueil de l'Enfance, du Sport et de la Culture.
Concerne :   Le bilan de l’appel à projets sport pour tous. La réponse est disponible ici.

Madame la Ministre-Présidente,
Les  bénéfices  de  l’activité sportive  régulière  tant  en termes  de  bien-être,  de  santé  publique,  de  cohésion  sociale, d’éducation,  de  vivre-ensemble,  de  respect  mutuel,  de  fair-play,  de  citoyenneté,  que  de  lutte  contre  les discriminations,  l’exclusion  sociale,  le  décrochage  scolaire,  la  violence  et  le  racisme  ne  sont  plus  à  démontrer.L’accessibilité du sport à chacune et à chacun, sans distinction, doit figurer parmi les priorités politiques.
Il semblerait qu’aujourd’hui, le niveau de pratique soit encore trop faible en Région bruxelloise. De même, il y a une inégalité d’accessibilité au sport dans des quartiers fragilisés. Le cadastre des sports de 2012 a en effet montré un déficit en équipements, principalement dans les quartiers denses et économiquement défavorisés, contribuant à la dualisation sociale des habitants par rapport à la pratique sportive.
On se réjouit donc que le  Gouvernement francophone bruxellois entende développer le « sport pour tous » dans la région, c’est-à-dire  qu’il se soit  fixé  l’ambition  d’une  offre d’activités sportives encadrées suffisante et accessible à tous les Bruxellois.
Pour  ce  faire,  la  région  met  l’accent  sur  le  développement  de  plusieurs  actions :  construction  d’infrastructures sportives, renforcement de la promotion du sport vers le grand public, développement de l’offre de sport à destination de publics spécifiques (seniors et personnes souffrant de certaines pathologies invalidantes), diminution des obstacles (financiers et autres) limitant l’accès au sport.
A cette fin, un appel à projets a été lancé il y a quelques mois, décliné sur plusieurs axes en fonction de cinq priorités : Promotion du sport ; Sport senior et sport santé ; Sport et lutte contre l’exclusion sociale ; Sport et éducation ; Sport et fair-play. L’appel à projets s’est clôturé le 15 juin 2016. Les projets doivent se dérouler entre le 1 er septembre  2016 et le 31 août 2017.
Parallèlement,  la  Commission  communautaire  française  a lancé l'appel à projets « Sport au féminin » visant à promouvoir la pratique de l'activité sportive auprès des femmes dès 16 ans et ce, dans tous les quartiers. L'ambition est de soutenir les initiatives qui  valorisent  le  sport  et  qui visent  en particulier l'accès  de  toutes  -  surtout  les  femmes  en  difficulté  -  à  la pratique sportive. Cet appel à projets s'est également clôturé le 15 juillet 2016.

-  Pourriez-vous nous dresser un bilan de cet appel à projets ?
-  Certaines actions prioritaires émergent-elles ?
-  Certaines  communes  étant  plus  déficitaires  que  d’autres  en  matière  d’équipements  et  d'offre  sportive,  je voudrais savoir comment l’appel à projets y répond.
-  Quelle est la ventilation du budget par commune ? Quels sont les montants octroyés ? Quels critères ont été
utilisés pour sélectionner les projets ?
-  Quelles sont les mesures prises par la région pour diminuer les obstacles financiers et autres limitant l’accès
au sport ?
-  La dimension genre a-t-elle été prise en compte dans l’appel à projets ?
-  L’appel sera-t-il renouvelé ?
-  Qu’est-il  sorti  des  commissions  conjointes entre  la Commission  communautaire  française  et  la  Fédération
Wallonie-Bruxelles ?  Où  en  est  le  renforcement  des  synergies  permettant  de  développer  une  politique
sportive ambitieuse en faveur des Bruxellois ?
-  Où en est la réforme du règlement encadrant les subsides aux clubs sportifs ?