26 septembre 2009
Maîtresse de cérémonie aux
10 ans de l'Union des Femmes Africaines
A l’occasion de son dixième anniversaire, l’Union des Femmes Africaines a le plaisir de vous convier au dîner de gala qu’elle organise le 26 septembre 2009 au Repos des Chasseurs, situé dans l’Avenue Charles Albert, 11 à 1170 Bruxelles à 19h30.
Programme
19h00 :     Accueil des invités + cocktail
19h30 :     Mot de bienvenue de Madame Eugénie Kalimunda, Présidente de l’Union des Femmes Africaines

19h40 :     Allocution de Monsieur Mahamat Saleh Annadif,  Représentant Permanent de l’Union Africaine auprès de l’Union Européenne, Parrain de la soirée

19h50 :     Poème de Madame Tapuwa Bridget

20h00 :     Allocution de Madame  Dominique Aguessy , Sociologue, Littéraire, Consultante en Relations Industrielles et fondatrice de l’UFA

20h20 :     Chansons de Madeena

20h30 :     Buffet froid

21h00 :     Allocution de Madame Ngandu Louise, Politologue ,Présidente d’honneur de l’UFA et fondatrice de l’UFA

21h20 :     Danse de la troupe burundaise

21h30 :     Buffet africain

22h00 :    Défilé de mode de la Styliste Sybil Warland et de la Styliste Bara
-  Modèles européens et africains

Lundi 20 juillet 2009

Intervention de Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF, dans le cadre de la discussion de la déclaration du Collège de la Commission communautaire française en date du lundi 20 juillet 2009.
Le compte rendu complet est disponible en cliquant ici
Madame la Présidente,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Chers collègues,
Je me réjouis de me retrouver parmi vous et de prendre pour la première fois la parole au sein de cet hémicycle. Mon intervention portera sur les politiques de promotion de l’égalité hommes/femmes et la cohésion sociale.
La déclaration gouvernementale bruxelloise accorde une attention particulière à  l'égalité entre les hommes et les femmes comme enjeu pour la démocratie et pour l’économie de notre pays et aussi comme combat contre l’exclusion sociale.  Comme vous l’indiquez dans l’accord de majorité pour la Cocof, « la cohésion sociale concerne notamment la problématique du genre et plus particulièrement de la mixité, de l’émancipation et de l’égalité hommes-femmes ». Cependant, certains points concernant cette politique ne sont pas abordés dans l’accord mais doivent néanmoins retenir votre attention au cours de cette législature.  

LES DROITS DE L’HOMME SONT AUSSI LES DROITS DES FEMMES ET DES CITOYENNES


Faut-il occulter que nombre de défenseurs  des droits de l’Homme en 1798  refusèrent d’accorder aux femmes les droits qu’ils conféraient aux hommes ? Le mot Homme n’avait donc pas de portée universelle puisqu’il n’incluait qu’un seul genre : le masculin. La femme n’étant pas douée de raison, comment pouvait-on lui accorder des droits ? Aujourd’hui encore, certains pensent que  les Droits des Hommes ne sont pas ceux des femmes. Les femmes ont prouvé tout au long de l’histoire quelles étaient des citoyennes à part entière mais l’histoire sélective a tenté de les museler comme le présent tente parfois de museler celles qui refusent d’être déterminées par un sexe biologique nullement choisi, qui osent dire non aux lois des hommes faites par les hommes et pour les hommes.  Les Droits de l’Homme ont évolué depuis 1789 et la lutte pour l’égalité entre hommes et femmes fait partie intégrante de cette évolution
La défense des  droits de l’Homme  est aujourd’hui un combat de femmes. En Belgique et dans le monde,  il y a urgence de briser le silence sur les discriminations et les violences faites aux femmes. Aujourd'hui, on assiste au retour du religieux avec comme corollaire l'oppression des femmes. Mais gardons-nous de ne pointer qu'un seul extrémisme car derrière l’extrémisme musulman, se faufilent les églises de réveil, les sectes, les ultras catholiques, l'extrême droite. En Europe, les lobbies religieux sont en train de remettre en question des avancées importantes comme la dépénalisation de l’avortement, le droit à la contraception.

Cohésion sociale !?

Cohésion sociale Intervention de Fatoumata Sidibé, En tant que Présidente du comité belge Ni Putes Ni Soumises 28 mars 2006 à Saint-Gilles.

 «Laïcité, mixité, égalité», par Fatoumata Sidibe, présidente du mouvement «Ni putes, ni soumises Belgique».  - Page 17. Cahier du fil rouge Actes du colloque 28 mars 2006.

Cohésion sociale… je suis allée vérifier la signification de « cohésion » dans le dictionnaire. Ce mot désigne « la force par laquelle les molécules des corps adhèrent entre elles » et par extension « le caractère du lien logique qui unit entre elles les parties d'un ensemble ». Alors … comment renforcer cette cohésion ?  Quel est ce lien qui peut unir ? Comment éviter le fractionnement ?

La laïcité, la mixité et l'égalité constituent les pierres angulaires d’un pacte social qui insiste notamment sur le fait « qu’il n’y a pas de combat plus urgent pour l’émancipation des femmes que celui de la lutte contre toutes les formes de violences, d’intégrismes et d’obscurantismes».

Exposition de peintures

Du 27 mai au 30 septembre 2009
Aimer à l'ULB, asbl
Exposition des peintures « Les masques parlent aussi... ».
Après celles consacrées à Willy Peers, au Sida, à l’adolescence et à Amnesty International, le centre de planning familial « Aimer à l'ULB » accueille mon exposition de peintures « Les masques parlent aussi... ».
Il s'agit pour moi d'une exposition symbolique dans un lieu symbolique eu égard à mes engagements pour les droits des femmes.
Selon une étude récente, l’âge moyen du premier rapport sexuel est de 16 ans et deux mois. Actuellement dans les grandes villes, on assiste à une banalisation de l’IVG. En effet, les jeunes filles et les jeunes femmes ont de plus en plus tendance à confondre interruption volontaire de grossesse et contraception.  De même, il y a encore beaucoup à faire en matière de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles et le Sida.  Près de 60% des 15-25 ans ont toujours des pratiques à risque. Il y a donc urgence !
Je suis favorable à une politique systématique et permanente de sensibilisation en milieu scolaire  pour assurer à tous une éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, accompagner les adolescents à appréhender leur sexualité, à être à l’écoute de leurs désirs et de leurs envies dans le respect de soi et de  l’autre, à oser s’affirmer,  poser leurs limites  dans le respect mutuel afin de vivre leur vie amoureuse et affective de manière épanouissante, à maîtriser leur fécondité et à prévenir les MST et le sida.

Pages