Mars 2010

  • Vendredi 26 mars 2010 : invitée à l’émission radio "RTL House", pour parler du port du voile.
  • 6 et 7 mars 2010 - Foire du Livre de Bruxelles
    Dédicace de mon roman « Une saison africaine » sur le stand de Présence Africaine Editions
    Stand : 315
    Samedi 6 mars de 15 h 00 à  17 h 30
    Dimanche 7 mars de 16 h 30 à 18 h 30
    Tour & Taxis - Avenue du Port, 86C - 1000 Bruxelles Site : www.tour-taxis.com

Pénurie de grands logements

http://www.lalibre.be/actu/bruxelles/article/561841/penurie-de-grands-lo...
St. Bo.

Mis en ligne le 10/02/2010

Interpellé hier en commission du Logement du parlement bruxellois par la députée Fatoumata Sidibé (FDF), le secrétaire d’Etat au Logement Christos Doulkeridis (Ecolo) a dressé un état des lieux du manque de logements pour les familles nombreuses en région bruxelloise. Ainsi, alors que 30 000 ménages sont en attente d’un logement social, 15 % des demandes en attente concernent les logements de 3 chambres. Or, ces logements représentent près d’un quart (22 %) des logements occupés dans le patrimoine existant. Idem pour les logements de 2 chambres qui représentent 40 % de l’offre et 28 % de la demande. "Le manque se fait davantage apparent au niveau des logements de 4 chambres et plus", rapporte encore Christos Doulkeridis. De fait, "11 % des demandes pour un logement social concernent ce type de logement alors que le patrimoine ne comprend que 4 % de logements de cette catégorie". Par ailleurs, "il manque des logements d’une chambre puisque 47 % de la demande concerne ce type de biens qui représentent 33 % de l’offre existante".

Autre élément qui intervient dans la diminution de l’offre de grands logements : les travaux de rénovation structurelle. Ainsi, entre 1989 et 2007, on note une régression de 835 logements de 3 chambres; de 11 logements de 4 chambres et de 12 logements de 5 chambres, "soit un total de 858 logements en moins de 3 chambres et plus".

Prise en charge du VIH/sida et certaines croyances religieuses

Assemblée réunie de la Commission Communautaire Commune

Interpellation de Fatoumata SIDIBE, Député MR-FDF, à Benoît CEREXHE et Jean-Luc VANRAES, Ministres en charge de la Santé - 11 février 2010.
Concerne : La prise en charge du VIH/sida et certaines croyances  religieuses.
L'interpellation est disponible ici.

Le compte-rendu complet est disponible ici

En mai 2006, le Centre régional du Libre Examen et le Siréas (Service International de Recherche, d’Education et d’Action Sociale) organisaient - avec la collaboration du service des Maladies infectieuses CHU - St Pierre et du Centre Exil (Centre Psycho-médico-social pour personnes demandeuses d'asile) - un colloque sur le thème « Pratiques religieuses, pratiques de soins, diversités sexuelles dans le contexte de l’épidémie du VIH ». Tout au long de son déroulement, patients vivant avec le VIH, anthropologues, sociologues, philosophes, psychologues, leaders religieux, tradipraticiens, médecins et infirmiers spécialisés dans la prise en charge du VIH, pédopsychiatres, membres d’associations des communautés de base, travailleurs sociaux, avaient entamé un dialogue croisé afin d’éclairer les réalités auxquelles font face les personnes vivant avec le VIH/Sida, notamment celles issues de l’immigration.

Des constats particulièrement alarmants sur le terrain lors de la prise en charge du VIH/sida, ont été mis en exergue par les acteurs de la santé (médecins, travailleurs sociaux, associations).

En effet, les équipes ont été confrontées ces dernières années à la multiplication des situations de refus d’observance thérapeutique :

- Le refus des femmes enceintes de prendre un traitement anti-retroviral  (médicament par voie orale pendant la grossesse, perfusion pendant l’accouchement ou la césarienne)  pour éviter la transmission du virus au futur bébé ;
- Le refus de la mère ou des parents d’administrer le traitement préventif au nourrisson pendant la période recommandée durant les 6 premières semaines de vie ;
- Le refus de la mère ou des deux parents d’administrer ou de superviser l’administration du traitement antiviral à leur enfant séropositif ;
- Le refus exprimé aux soignants de poursuivre l’administration du traitement à l’enfant séropositif ;
- Le constat par les soignants de l’arrêt du suivi médical d’un enfant, qui ne vient plus en consultation. Il est apparu après enquête, que l’enfant ne fréquentait pas un autre service spécialisé du pays, et que dans certains cas, il était rapatrié dans le pays d’origine.

Pour certaines de ces situations, il s’est avéré que ni la persuasion, ni les entretiens individuels psychologiques, ni la résolution de situations sociales difficiles ou le travail multidisciplinaire n’ont abouti à la prise des traitements.

Pénurie de logements sociaux pour familles nombreuses

Parlement de la Région Bruxelles-Capitale

Interpellation de Madame Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF, à Monsieur Christos Doulkeridis, Secrétaire d’Etat chargé du Logement – 9 février 2010
Concerne : La pénurie de logements sociaux pour familles nombreuses. L'interpellation est disponible ici.

Le compte-rendu complet est disponible page 14 en cliquant ici

L’accord de gouvernement affirme concrétiser le respect du principe du droit au logement pour tous, en développant, entre autres, la production de logements à destination des familles nombreuses à  revenus modestes.

La crise du logement et la hausse de la précarité des locataires que l’on connaît à Bruxelles touche de nombreuses personnes. Je voudrais ici aborder  la problématique spécifique du logement pour les familles nombreuses qui rencontrent de grandes difficultés pour se loger dans des logements salubres et accessibles financièrement.

Pages