25 novembre 2009

Rassemblement contre les des violences à l’égard des femmes organisé par Amnesty International et la famille de Claudia Lalembaidjé, à  l’occasion de la « Journée internationale pour l’élimination de la  violence à l’égard des femmes».

Débat radio en direct sur La Première: les « Assises de l’interculturalité – la messe est-elle déjà dite ?

 Dimanche 20 décembre 2009, participation au débat radio en direct sur La Première:  les « Assises de l’interculturalité – la messe est-elle déjà dite ? »

 Argumentaire succinct :
 Presque à mi-parcours et juste avant la trêve des confiseurs, où  en sont aujourd’hui les « Assises de l’interculturalité » ? Quatre ans à peine après la « Commission du dialogue interculturel » qui elle-même suivait de près une « Commission des sages » aux buts similaires, le gouvernement fédéral, sous la houlette de sa vice-premier, par ailleurs ministre de l’Egalité des chances, a donc remis le couvert avec un nouveau grand débat de société. Le programme est ambitieux et alléchant, même si on frémit un peu devant l’ampleur de la machinerie : pratiquement 1 an de travaux sous l’autorité éclairée d’un savant comité de pilotage et de commissions mixtes ; mobilisation générale des associations dans tout le pays, enrôlement des spécialistes connus ou moins, large appel à des militants plein d’idéal.  Le but est évidemment très louable, chacun en convient, même si on peine à distinguer ce qui diffère fondamentalement de la « Commission du dialogue interculturel » de 2004.  Mais, au-delà de l’intérêt intellectuel de l’exercice, beaucoup se demandent de quoi ces « Assises » pourront-elles accoucher qui ne soit déjà sur la table ? Car force est de constater qu’en ce moment c’est surtout dans la rue, devant les tribunaux, dans les colonnes des médias, sur Internet et dans les bureaux des partis que le débat fait réellement rage. Enfin, beaucoup constatent avec perplexité que les positions de la plupart des partis sur les sujets qui fâchent (foulard, burqa,…) sont déjà connues. La messe serait-elle déjà dite ?

Universités Populaires de Ni Putes Ni Soumises

11 au 12 décembre 2009 - Universités Populaires de Ni Putes Ni Soumises
 Sciences Po (Paris 75006)

 
12 novembre à 14h: débat  Femmes au pouvoir:  des classes populaires au plus haut sommet de l’Etat ! avec Fadela AMARA, Secrétaire d’Etat chargée de la Ville et Fatoumata SIDIBE, Députée au Parlement de Bruxelles.

NPNS investit Sciences Po pour ses Universités Populaires ! Des débats sur la burqa, la repolitisation de la société, le féminisme avec notamment Elisabeth Badinter, Samir Mihi, Julien Bayou, Benoit Thieulin, Amal Basha, Lubna Al Hussein, Audrey Pulvar...

http://www.niputesnisoumises.com/universites-populaires-de-npns/

Mise en place d'un numéro vert

Parlement francophone bruxellois

Interpellation de Fatoumata SIDIBE, députée MR-FDF, à Emir KIR, Ministre chargé de la Famille et del’Aide sociale concernant la mise la Concerne: Mise en place d’un numéro vert s’adressant aux femmes victimes de violence et à leurs proches -  4 décembre 2009 . L'interpellation est disponible ici.

Le compte-rendu est disponible page 30 en cliquant ici

Madame la Présidente,
Monsieur le Ministre,
Chers collègues,

Mon intervention portera sur la mise en place d’un numéro vert s’adressant aux femmes victimes de violence et à leurs proches.
On le sait, le 25 novembre est la Journée Internationale pour l'élimination dela violence à l'égard des femmes.

Cette journée est extrêmement importante. On ne répètera jamais assez qu’en Belgique une femme sur cinq est victime de violences conjugales et familiales.

Plus de 130 dossiers relatifs à des faits de violences conjugales sont ouverts chaque jour.

En 2007, on dénombrait 35 femmes victimes d’assassinat ou de meurtre en Belgique (contre 18 en 2006).

Mise en place d'un numéro vert

Parlement francophone bruxellois

Interpellation de Fatoumata SIDIBE, députée MR-FDF, à Emir KIR, Ministre chargé de la Famille et del’Aide sociale concernant la mise la Concerne: Mise en place d’un numéro vert s’adressant aux femmes victimes de violence et à leurs proches -  4 décembre 2009 . L'interpellation est disponible ici.

Le compte-rendu est disponible page 30 en cliquant ici

Madame la Présidente,
Monsieur le Ministre,
Chers collègues,

Mon intervention portera sur la mise en place d’un numéro vert s’adressant aux femmes victimes de violence et à leurs proches.
On le sait, le 25 novembre est la Journée Internationale pour l'élimination dela violence à l'égard des femmes.

Cette journée est extrêmement importante. On ne répètera jamais assez qu’en Belgique une femme sur cinq est victime de violences conjugales et familiales.

Plus de 130 dossiers relatifs à des faits de violences conjugales sont ouverts chaque jour.

En 2007, on dénombrait 35 femmes victimes d’assassinat ou de meurtre en Belgique (contre 18 en 2006).

Pages