• Invitation à venir manifester le 25 novembre 2009
Signé : Amnesty International ;  Suzanne Kade et Rachel  Doumro, Maman et tante de Claudia Lalembaidjé ; Fatoumata Sidibé, députée régionale bruxelloise... et vous peut-être.
Madame, Monsieur,
À l'occasion de la « Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes», Amnesty International et les familles de victimes organisent, le Mercredi 25 Novembre 2009, une action symbolique de solidarité et de protestation contre ce phénomène qui touche encore trop de femmes en Belgique et dans le monde.
Cette action prendra la forme d'un rassemblement en hommage à Claudia et toutes les victimes de violences conjugales, crimes d'honneur et autres violences intrafamiliales subies par les femmes.
Par la publication du «Manifeste des femmes et des hommes contre la violence à l'égard des femmes»,  il sera donné un signal fort afin de tout mettre en ouvre pour changer les mentalités et les comportements.
Ce sera aussi l'occasion de rappeler les revendications suivantes :
- La lutte contre les violences à l'encontre des femmes doit être une réelle priorité pour le gouvernement belge ;
- Des moyens humains et financiers corrects et adéquats doivent être alloués à cette fin  (prévention, accueil et prise en charge des auteurs et victimes) ;
- Une évaluation annuelle doit être rendue publique quant à la politique belge en cette matière ;

  • Lundi 16 novembre 2009 de 20h à 22h
    Conférence-débat: "Être femme en 2010 à Bruxelles"
    Avec la participation de :

    Antoinette SPAAK, ministre d’Etat,
    Fatoumata SIDIBÉ, député bruxelloise,
    Mina OUALDLHADJ, écrivaine bruxelloise.

    Lieu : Institut Frans Fischer, 30, rue de la Ruche, à 1030 Schaerbeek.

    Entrée gratuite

    Une organisation de la section FDF de Schaerbeek.
  • Lundi 26 octobre 2009  à 20h30 à la Balsamine : Théâtre-débat  PEAU DE LOUP
    Guilaine sort de prison. Elle emménage dans son nouvel appartement Avant de pouvoir déballer ses caisses, et commencer " sa nouvelle" vie, elle convoque son passé.
    Elle invente son double, celle qu’elle a été... Entre passé et présent, réel et imaginaire, nous découvrons la vie d’une femme d’aujourd’hui. Une femme confrontée depuis toujours a la violence "des hommes", et qui tente de faire les « bons » choix.
    Une parole sans concession, mais qui emprunte à l’univers du conte son humour et sa poésie.

    La pièce est survie d’une rencontre-débat avec les auteurs et les comédiens menée par Fatoumata Sidibè, co-fondatrice et présidente du Comité belge " Ni Putes Ni Soumises" de 2006 à 2009.


    Auteurs : Caroline Safanan et René Buac
    Distribution : Véronique Dûment et Anne-Marie Loop
    Mise en scène : René Bizac
    Dramaturgie : Caroline Safarian
    Scénographe : Sophie Cartier
    Costumes : Hélène Kufferath


26 septembre 2009
Maîtresse de cérémonie aux
10 ans de l'Union des Femmes Africaines
A l’occasion de son dixième anniversaire, l’Union des Femmes Africaines a le plaisir de vous convier au dîner de gala qu’elle organise le 26 septembre 2009 au Repos des Chasseurs, situé dans l’Avenue Charles Albert, 11 à 1170 Bruxelles à 19h30.
Programme
19h00 :     Accueil des invités + cocktail
19h30 :     Mot de bienvenue de Madame Eugénie Kalimunda, Présidente de l’Union des Femmes Africaines

19h40 :     Allocution de Monsieur Mahamat Saleh Annadif,  Représentant Permanent de l’Union Africaine auprès de l’Union Européenne, Parrain de la soirée

19h50 :     Poème de Madame Tapuwa Bridget

20h00 :     Allocution de Madame  Dominique Aguessy , Sociologue, Littéraire, Consultante en Relations Industrielles et fondatrice de l’UFA

20h20 :     Chansons de Madeena

20h30 :     Buffet froid

21h00 :     Allocution de Madame Ngandu Louise, Politologue ,Présidente d’honneur de l’UFA et fondatrice de l’UFA

21h20 :     Danse de la troupe burundaise

21h30 :     Buffet africain

22h00 :    Défilé de mode de la Styliste Sybil Warland et de la Styliste Bara
-  Modèles européens et africains

Lundi 20 juillet 2009

Intervention de Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF, dans le cadre de la discussion de la déclaration du Collège de la Commission communautaire française en date du lundi 20 juillet 2009.
Le compte rendu complet est disponible en cliquant ici
Madame la Présidente,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Chers collègues,
Je me réjouis de me retrouver parmi vous et de prendre pour la première fois la parole au sein de cet hémicycle. Mon intervention portera sur les politiques de promotion de l’égalité hommes/femmes et la cohésion sociale.
La déclaration gouvernementale bruxelloise accorde une attention particulière à  l'égalité entre les hommes et les femmes comme enjeu pour la démocratie et pour l’économie de notre pays et aussi comme combat contre l’exclusion sociale.  Comme vous l’indiquez dans l’accord de majorité pour la Cocof, « la cohésion sociale concerne notamment la problématique du genre et plus particulièrement de la mixité, de l’émancipation et de l’égalité hommes-femmes ». Cependant, certains points concernant cette politique ne sont pas abordés dans l’accord mais doivent néanmoins retenir votre attention au cours de cette législature.  

LES DROITS DE L’HOMME SONT AUSSI LES DROITS DES FEMMES ET DES CITOYENNES


Faut-il occulter que nombre de défenseurs  des droits de l’Homme en 1798  refusèrent d’accorder aux femmes les droits qu’ils conféraient aux hommes ? Le mot Homme n’avait donc pas de portée universelle puisqu’il n’incluait qu’un seul genre : le masculin. La femme n’étant pas douée de raison, comment pouvait-on lui accorder des droits ? Aujourd’hui encore, certains pensent que  les Droits des Hommes ne sont pas ceux des femmes. Les femmes ont prouvé tout au long de l’histoire quelles étaient des citoyennes à part entière mais l’histoire sélective a tenté de les museler comme le présent tente parfois de museler celles qui refusent d’être déterminées par un sexe biologique nullement choisi, qui osent dire non aux lois des hommes faites par les hommes et pour les hommes.  Les Droits de l’Homme ont évolué depuis 1789 et la lutte pour l’égalité entre hommes et femmes fait partie intégrante de cette évolution
La défense des  droits de l’Homme  est aujourd’hui un combat de femmes. En Belgique et dans le monde,  il y a urgence de briser le silence sur les discriminations et les violences faites aux femmes. Aujourd'hui, on assiste au retour du religieux avec comme corollaire l'oppression des femmes. Mais gardons-nous de ne pointer qu'un seul extrémisme car derrière l’extrémisme musulman, se faufilent les églises de réveil, les sectes, les ultras catholiques, l'extrême droite. En Europe, les lobbies religieux sont en train de remettre en question des avancées importantes comme la dépénalisation de l’avortement, le droit à la contraception.

Pages