Projet de construction d’une mosquée turque à Saint-Josse

Parlement de la Région Bruxelles-Capitale

Question écrite de Madame Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF, à Monsieur Emir Kir, Ministre en charge de l’urbanisme - 13 octobre 2009
Concerne :  Projet de construction d’une mosquée turque à Saint-Josse. La réponse est disponible ici.

L’actualité a fait état du projet de construction d’une grande mosquée turque à Saint-Josse.
Afin de se faire une idée concrète de ce projet, je souhaiterais poser quelques questions à Monsieur le Ministre.

9 octobre - Voitures de fonction au sein des collèges communaux.

Parlement de la Région Bruxelles-Capitale

Question écrite de Madame Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF, à Monsieur Charles Picqué, Ministre en charge des Pouvoirs locaux - 9 octobre
Concerne :  Voitures de fonction au sein des collèges communaux. La réponse  est disponible  ici

L’actualité a fait état de l’utilisation d’un membre de la police comme chauffeur d’un bourgmestre, avec un nombre d’heures supplémentaires impressionnantes. Cette actualité montre le besoin de clarifier l’utilisation de voitures de fonction au sein des collèges communaux.

9 octobre

Parlement régional bruxellois

Question écrite de Madame Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF, à Monsieur Charles Picqué Ministre en charge des Pouvoirs locaux- 9 octobre .
Concerne :  Voitures de fonction au sein des collèges communaux.
L’actualité a fait état de l’utilisation d’un membre de la police comme chauffeur d’un bourgmestre, avec un nombre d’heures supplémentaires impressionnantes. Réponse page 28 est disponible ici
Cette actualité montre le besoin de clarifier l’utilisation de voitures de fonction au sein des collèges communaux.

26 octobre Arrêt de travail au MRAX

Parlement francophone bruxellois

Question d’actualité de Madame Fatoumata SIDIBE, députée MR-FDF à Monsieur Christos DOULKERIDIS, Ministre-Président du gouvernement francophone bruxellois en date du 26 octobre.
Concerne : Arrêt de travail au MRAX - La réponse est disponible ici.

Le compte-rendu est disponible en cliquant ici

Le 23 octobre dernier, un communiqué du front commun syndical des travailleurs du MRAX a été diffusé pour dénoncer toute une série de pratiques au sein de l’association, pratiques mettant en péril l’avenir de cette institution.

30 octobre 2009 Les bandes urbaines à Bruxelles

Parlement francophone bruxellois

Interpellation  jointe de Madame Fatoumata Sidibé, députée MR-FDF à MM Charles Picqué, Ministre en charge de la cohésion sociale et Emir Kir, Ministre en charge de l’Action sociale et de la Famille - vendredi 30 octobre.

L'interpellation est disponible ici

Le compte-rendu complet est disponible ici

Mon interpellation portera sur les bandes urbaines et plus  particulièrement sur les violences entre jeunes d’origine subsaharienne à Bruxelles.

Les années 90 ont vu l’apparition de bandes urbaines qui défraient la chronique par des actes d’une extrême violence : bagarres rangées, règlements de comptes entre groupes rivaux dans des lieux publics, vols, viols collectifs, rackets de commerçants, détentions d’armes à feu et d'armes blanches, trafics de stupéfiants, illicites, etc. Mais ce qui rend cette criminalité particulière, c’est la violence entre ces groupes ; une violence essentiellement intra-ethnique. Les membres de ces groupes seraient principalement d’origine subsaharienne. Il s’agit de jeunes mineurs ou majeurs qui vivent le même désarroi, les mêmes problèmes familiaux, d’identité, de désœuvrement, de décrochage scolaire.

Dans l'arrondissement judiciaire de Bruxelles depuis 2002, onze jeunes ont été violemment tués dont cinq en 2009. En pleine rue, ou dans les stations de métro.  Pour des raisons banales. Des morts violentes, incompréhensibles qui ont été ressentis comme un électrochoc dans la communauté africaine. Cette prise de  conscience s’est traduite en  action par les parents et associations qui se mobilisent dans l’encadrement de la jeunesse, la médiation interculturelle et intergénérationnelle, la prévention et la lutte contre ces violences urbaines.
Mais, malgré les dispositifs préventifs, répressifs et judiciaires mis en place, ce phénomène ne diminue pas.

Au regard d’autres faits de délinquance et eu égard au nombre de victimes ou de dégâts causés, certains diront qu’il s’agit d’un phénomène marginal mais il est le signal de l’urgence d’une politique d’anticipation pour appréhender ce phénomène.

Je souhaiterais poser les questions suivantes aux Ministres :

Pages