Emploi

Projet d’ordonnance visant à lutter contre les discriminations en matière d’emploi en Région de Bruxelles-Capitale

Parlement régional bruxellois
Intervention de Fatoumata Sidibé -  Projet d’ordonnance visant à lutter contre les discriminations en matière d’emploi en Région de Bruxelles-Capitale – 13 octobre 2017.

Je me réjouis profondément de ce projet d’ordonnance qui s’inscrit dans la liste des outils mis en place par la Région (lois anti-discrimination, Charte de la diversité, Plans de diversité, Label diversité, Guichet anti discrimination, ...) pour lutter de manière impérieuse contre les discriminations à l’embauche pour permettre à toute personne d'accéder à un emploi correspondant à ses compétences. Certes il faut évaluer l’efficacité de ces outils mais continuer à explorer d’autres pistes.

La problématique du chômage et de l’emploi des femmes étrangères ou d’origine étrangère.

La problématique du chômage et de l’emploi des femmes étrangères ou d’origine étrangère.

Interpellation de Mme Fatoumata SIDIBE, Présidente du groupe FDF, à Mme Céline FREMAULT, Ministre de l’Economie, de l’Emploi, du commerce extérieur et de la Recherche scientifique de la Région de Bruxelles-Capitale – 26 juin 2013. - La réponse est disponible ici.
Concerne : La problématique du chômage et de l’emploi des femmes étrangères ou d’origine étrangère.
L’observatoire bruxellois de l’emploi a réalisé une étude intitulée « la situation des femmes étrangères ou d’origine étrangère sur le marché de l’emploi en Région bruxelloise. Approche et territorialité ».
Cette étude publiée en octobre 2012,  porte sur la problématique du chômage et de l’emploi des femmes étrangères ou d’origine étrangère, analysée à la fois par le biais des nationalités et par l’approche territoriale, à savoir communale et infracommunale.
Ces deux approches complémentaires, l’une de l’autre, ont permis notamment de mettre en évidence la difficulté d’insertion professionnelle et  la position moins favorable sur le marché de l’emploi des personnes (et en particulier les femmes) faiblement qualifiées, d’origine étrangère et  issues des pays extra-européens.
Plus particulièrement, cette étude a mis en lumière les taux de chômage importants à la fois des femmes faiblement qualifiées, des femmes immigrées non-européennes et des femmes résidant  dans les quartiers les plus précaires de Bruxelles où se concentre une forte population étrangère ou d’origine étrangère.
De fait, d’après la méthode d’analyse  des indicateurs d’emploi et de chômage par nationalité, l’étude démontre ou plutôt confirme que l’inactivité et le non-emploi touchent de manière plus aigüe les femmes de nationalité non-européenne.